Colonialisme, impérialisme et libération animale

Traduction sur le pouce du billet suivant :

Colonialism, Imperialism and Animal Liberation

Le colonialisme n’est pas une machine pensante, ni un corps doté de facultés de raisonner. C’est la violence à l’état naturel, et elle ne cédera seulement que confrontée à une plus grande violence.

Frantz Fanon Les damnées de la terre. Continuer la lecture de Colonialisme, impérialisme et libération animale

Le SPACE, fleuron du spécisme

Antispaciste : capitalisme et exploitation animale

Space2015 jour4

Ça se passe à Rennes tous les ans et c’est la triste preuve que la libération animale n’est pas pour demain. Le SPACE c’est le salon international de la production animale (Salon des Productions Animales Carrefour Européen) où des centaines de milliers de visiteurs et exposants achètent, vendent, discutent, signent des contrats et font concourir des bêtes depuis une trentaine d’années. C’est donc dans cet endroit que se concentrent toutes les personnes qui œuvrent au maintien de l’exploitation animale et qui développent des savoirs, des procédés et des technologies pour le maintien de l’exploitation et la domination animale. La France et la défense de son patrimoine gastronomique saucisson-fromage et la Bretagne pays producteur de porcs sont au sommet de ce système, dont l’idéologie spéciste déborde amplement pendant cet événement. Qu’avons-nous à dire en tant qu’antispécistes face à une telle démonstration de force ? Continuer la lecture de Le SPACE, fleuron du spécisme

« Femme », « Animal », et Capitalisme : Les perspectives de Jason Hribal et Silvia Federici

Traduction d’un article d’une publication espagnole transféministe pour la libération animale disponible en version original sur le site Jauria . Numéro 1 (2015) p.23-26

jauria1

L’histoire de l’accumulation d’un autre point de vue

Normalement, l’industrialisation et le capitalisme (ainsi que les relations de classe qui en découlent) nous expliquent la figure du travail productif et salarié. Ce point de vue ignore et passe sous silence le rôle de millions de sujets dont la force de travail a aussi été utilisée pour l’accumulation, et dont l’exploitation et la résistance aussi a fait partie de l’histoire. D’un côté, nous parlons des animaux non humains et de leur travail non rémunéré, essentiellement pour le développement des principales industries et la création de richesse ; de l’autre, nous nous référons à la femme reléguée au rôle de soigneuse/reproductrice, soigneusement désignée pour garantir la continuité du système et dissuader de quelconque soupçon de dissidence ou de solidarité. Continuer la lecture de « Femme », « Animal », et Capitalisme : Les perspectives de Jason Hribal et Silvia Federici